Guadeloupe
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salut à toi, Aimé Césaire !

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwada971
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 265
Age : 41
Localisation : Guadeloupe St Anne Durivage
Date d'inscription : 27/03/2005

MessageSujet: Salut à toi, Aimé Césaire !   Sam 19 Avr - 18:14

Poète, dramaturge, voix de tout un peuple, Aimé Césaire était né en 1913, en Martinique. Il avait étudié au lycée Schoelcher, au lycée Louis-le-Grand, puis à l’Ecole normale supérieure. Avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas, il avait fondé la revue L’Etudiant noir, et la Négritude, leur but étant de rassembler dans un même élan tous les noirs, tous les opprimés, et plus largement tous ceux qui luttent pour la liberté et la justice, universellement. A la libération, il avait été élu maire de Fort-de-France, puis député de la Martinique. Parallèlement à sa carrière politique, Aimé Césaire avait composé plusieurs recueil de poèmes : Les Armes miraculeuses (1946), Soleil cou coupé (1948), Cadastre (1961), Moi, laminaire (1982) ; et aussi plusieurs pièces : La Tragédie du roi Christophe (1964), Une saison au Congo (1965), Et les chiens se taisaient (1956), Une tempête (1969). Restent à signaler plusieurs écrits politiques d’importance, le Discours sur le colonialisme (1955), la Lettre à Maurice Thorez, qui marque sa rupture avec le Parti communiste en 1956, et Nègre je suis, nègre je resterai, le livre d’entretiens avec Françoise Vergès qu’il publia tout récemment (2005).
La nouvelle vient de tomber : Aimé Césaire est mort.

Non, Aimé Césaire n’est pas mort ! Son œuvre et son message demeurent, plus vivaces que jamais. Sa poésie était, est et sera encore « désespoir, révolte et surrection d’un monde nouveau ». Elle était, est et sera toujours d’un « volcanisme puissant », à l’image de cette montagne Pelée aux pieds de laquelle il vit le jour : « Donnez-moi la foi sauvage du sorcier », écrivait-il. Mais cette rage était surtout aspiration à une justice universelle, espoir de paix pour les hommes sur cette terre : « Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cahot du désespoir ». Or, son discours était aussi fait de tendresse, d’intimité et de fébrilité : « donnez-m’en du lait d’enfance, des pains de pluie, des farines de mi-nuit et de baobab ». Poète flamboyant, homme visionnaire, le chantre de la négritude a pour nous tous forgé « les armes miraculeuses » d’un verbe libérateur, capable de briser les « ferrements » de l’histoire, du langage et l’indignité.


Salut à toi, Aimé Césaire !



Contact : 06 69 05 67 97 / 06 78 66 70 04
www.lescesaire.com / www.cesairedelamusique.com

_________________
- L'un des attraits du voyage tient à la diversité des peuples et des cultures rencontrés. Or, chaque culture, religion et mode de vie est soumise à des règles et à des traditions qu'il convient de respecter et de comprendre, plutôt que de juger.
- Chaque pays vit selon un rythme qui lui est propre. Dans certains cas, la hâte et l'impatience ne sont pas les meilleurs moyens de s'attirer la sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.guadeloupe-horizon.com
 
Salut à toi, Aimé Césaire !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salut la gang jajajaaa cé Linou
» salut le chat...
» salut l'Auvergnat
» salut a vous ami d'la paille, freres zé soeurs de ballots
» J`aurais bien aimé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Guadeloupe  :: Bienvenue sur le forum ! :: La Guadeloupe :: Littérature Caribéenne-
Sauter vers: